Eric Legnini ft. Ray – Taylor Hackford (2004)

Si le podcast ne s’affiche pas cliquez ici.

« Hommage à l’homme qui sait oublier qu’il existe. Salut à toi, Eric legnini, qui fait courir tes états d’âmes sur les touches de ton piano debout. Hommage à l’homme apte à rendre un hommage. « The genius », l’album qui changea la vie de Ray Charles en 1959 figurait parmi les mis à l’honneur cette année 2014 au festival de la villette. Notre invité Eric Legnini, pianiste de jazz, issu de nos terres absurdes, fut l’homme désigné pour signer un hommage digne. S’approprier Bach ou Ray Charles, c’est au fond la même histoire. Il faut pouvoir voir en dedans. Les yeux tournés vers l’intérieur. Eric Legnini a vu Ray. Ambiance gospel jazz et blues option firmament. Un bon moment avec Eric Legnini que nous a arraché Paris. Tant pis. »

space

/ Au cours de l’émission vous pouvez entendre:

• Erroll Garner – The Original Misty (Mercury, 1955)
« Misty » – 2’46
• Vidéo : Ray (Universal, 2004)
Extrait Film
• Vidéo : Ray (Universal, 2004)
Bande-Annonce – Bonus DVD
• Vidéo : Ray (Universal, 2004)
Extrait Film
• Eric Legnini & The Afro Jazz Beat – Sing Twice ! (Discograph, 2013)
« Carmignano « – 3’38
• Eric Legnini – Hummingthiiird (Discograph, 2013)
« Introspection #3 » – 1’14
• Eric Legnini – Hummingthiiird (Discograph, 2013)
« If Only For A Minute » – 4’59
• Eric Legnini « What’d I Say » Feat. Alice Russel, Sandra Nkake & Elena
Pinderhugues – Live @ Jazz à La Vilette, 06 septembre 2004
« I Got A Woman » – 5’31
• Ray Charles – Ray Charles (Atlantic Records, 1957)
« I Got A Woman » – 2’54
• Vidéo : Ray (Universal, 2004)
Extrait Film
• Eric Legnini & The Afro Jazz Beat– The Vox (Discograph, 2011)
« Carmignano » – 3’38
• Eric Legnini & The Afro Jazz Beat– The Vox (Discograph, 2011)
« Near The House On The Hill » – 4’48
« I Got A Woman » – 5’31
• Ray Charles – More Music From Ray (Universal, 2005)
« Drown I, My Own Tears/You Don’t Know Me » – 3’03
• Aretha Franklin – Rare & Unreleased Recordings From The Golden
« Reign Of The Queen Of Soul » (Rhino, 2007)
« Ain’t But The One » (feat. Ray Charles) – 6’06
• Eric Legnini & The Afro Jazz Beat – Sing Twice ! (Discograph, 2013)
« Cinecittà » – 3’51

space

/ Play Misty For … You

space

1502349_874293532594990_5683259190145596003_o-1/ L’invité

Né le 20 février 1970 à Liège (Belgique) d’une famille d’émigrés italiens, Éric Legnini est initié au piano dès l’âge de six ans, et s’intéresse au jazz à l’adolescence, notamment à l’oeuvre du pianiste américain Phineas Newborn (1931-1989). Il part ensuite aux Etats-Unis apprendre les leçons de Richie Beirach.

Devenu professeur au Conservatoire Royal de Bruxelles, il côtoie le grand saxophoniste belge Jacques Pelzer qui l’invite à l’enregistrement de l’album Never Let Me Go en octobre 1990. Éric Legnini enregistre sous son nom les albums Essentiels (1990) et Rhythm Sphere (1995) pour Igloo Records et Natural Balance (1991) pour Jazz Club.

En 1993 sort Entraigues (Quetzal Records) en trio avec Jean-Louis Rassinfosse (basse) et Bruno Castellucci (batterie). En 1997, Éric Legnini se joint au quintette formé par saxophoniste Stefano di Battista et le trompettiste Flavio Boltro, avec le bassiste Rosario Bonaccorso et le batteur Benjamin Henocq. Il accompagne Claude Nougaro dans sa dernière oeuvre, La Note Bleue(2004), Serge Reggiani, et Stéphane Belmondo surWonderland (2005).

Signé sur Label Bleu, le pianiste récompensé par un Django d’or donne la pleine mesure de son talent sur les albums Miss Soul en 2006 et Big Boogaloo début 2007. En janvier 2009 sort Trippin’, dernier volet de la trilogie salué par la critique. En 2011, The Vox plonge dans les racines d’un jazz mêlé d’afrobeat et de funk avec les partenaires Thomas Bramerie (contrebasse) et Franck Agulhon (batterie) et les invités Krystle Warren, Kiala Nzavotunga, Boris Pokora et Daniel Roméo. Début 2012, Eric Legnini reprend la formule en trio de base pour l’album de reprises Ballads revisitant ce qui fait l’essence de grands standards. Un après, il revient avec son trio pour l’album jazz et soul Sing Twice ! sur lequel viennent chanter Hugh Coltman, Mamani Keita et Emi Meyer.

> en savoir plus (site officiel)

space

/ Le film : « Ray »  – Taylor Hackford (2004)

Fiche technique

Titre : Ray
Réalisateur : Taylor Hackford
Année : 2004
Acteurs principaux : Jamie Foxx, Kerry Washington, Regina King, Aunjanue Ellis, Terrence Howard, Curtis Armstrong
Musique : Ray Charles, Craig Armstrong
Durée : 2 heures 32 min
Genre : Biopic
Nationalité : Etats-Unis

Synopsis

Ray, film de Taylor Hackford met en scène l’histoire d’un artiste visionnaire. Nègre et aveugle, Ray Charles endosse, dans une amérique ségrégationniste, la voix de la difficulté. Il entame une carrière de pianiste chanteur qui l’entraîne de ses terres natales de Géorgie vers des contrées inédites qui le mèneront au firmament du génie.
Petit garçon noir pétrit par la culpabilité de la mort de son frère à laquelle il assiste en spectateur sidéré, il se battra toujours pour imposer sa touche, poussé dans le dos par l’image d’une mère qui souhaitait de lui qu’il puisse se débrouiller seul malgré sa cécité.
Derrière le mythe, ses démons : Ray mène un chemin musical semé d’embuches, de rencontres féminines multiples, de déboires avec la drogue.
Vulnérable, mais génie déterminé, Ray Charles deviendra un monument au carrefour des musiques noires américaines : The Genius of Soul Music.

Teaser

space

/ Liens