Xavier Rogé ft. The Man with the Golden Arm – Otto Preminger (1955)

Si le podcast ne s’affiche pas cliquez ici.

« Nos deux héros jouent de la batterie dans des formations jazz. Xavier Rogé est notamment l’un des batteurs du célèbre Ibrahim Maalouf en dehors de ses nombreux projets comme son retour dans Aka Moon. L’autre Frank Sinatra alias Frankie Machine joue le rôle d’un batteur qui d’ailleurs se drogue plus qu’il ne joue. « L’homme au bras d’or » dans les yeux de Xavier Rogé se fait entendre par sa bouche dans Play Misty For Me ».

space

/ Au cours de l’émission vous pouvez entendre:

• St Erroll Garner – The Original Misty (Mercury, 1955)
« Misty » – 2’46
• Elmer Bernstein – The Man With The Golden Arm (Decca, 1955)
« Clark Street » – 4’53
• Vidéo : The Man With The Golden Arm (DVD Vidéo, 1955)
Bande-Annonce – Bonus DVD
• Darwin Case – Tree Of Might Part 1 (Label Travers, 2009)
« The Wave » – 3’39
• Darwin Case – Tree Of Might Part 1 (Label Travers, 2009)
« India » – 4’40
• Ibrahim Maalouf – Illusions (Harmonia Mundi, 2013)
« Busy « – 10’22
• Elmer Bernstein – The Man With The Golden Arm (Decca, 1955)
« Zosh « – 4’25
• Vidéo : The Man With The Golden Arm (DVD Vidéo, 1955)
• Elmer Bernstein – The Man With The Golden Arm (Decca, 1955)
« Breakup » – 3’39
• Vidéo Ina.fr: Mezz Mezzrow à propos du lien entre le jazz et la drogue

• Elmer Bernstein – The Man With The Golden Arm (Decca, 1955)
« Audition » – 2’42
• Darwin Case – Tree Of Might Part 1 (Label Travers, 2009)
« Detox » – 2’50

space

xavier_roge/ L’invité

De formation classique, Xavier Rogé est un adepte du grand écart musical. Très tôt, son approche classique du jazz se nourrit d’accents plus contemporains avec la rencontre du trio Aka Moon. Porté par un intérêt particulier pour les rythmiques indiennes complexes et les mesures asymétriques, tout en décrochant une licence en batterie jazz au Conservatoire Royal de Bruxelles, il développe les projets transgenres dont la résidence de création du « Bow project » à Bangkok, en compagnie du Wang Wei Quartet, réunissant des danseuses et des musiciens des quatre coins de la planète (Etats-Unis, Chine, Belgique, Angleterre, Finlande). En 2009, Ibrahim Maalouf, trompettiste de renom, lui propose de rejoindre son quintet pour une tournée en Europe, Canada, Liban et Tunisie. Au sein du quintet d’Ibrahim Maalouf, il a l’occasion de travailler en compagnie de Dave Douglas pour le festival de la Vilette à Paris, avec Oxmo Puccino sur la création « Alice au pays des Merveilles » et avec Mathieu Chedid lors d’un concert à la Cigale. Cette même année, il participe au projet « Le Grand Gamelan » avec les groupes belges de jazz Octurn et classique Ictus. Il officie actuellement au sein du sextet d’Ibrahim Maalouf qui se produit sur les scènes du monde entier. Xavier Rogé est également le leader d’un spectacle nommé « Darwin Case » proposant de la musique jazz électro et des vidéo-projections. Entre tradition et modernité, Xavier Rogé nous fera entendre son ton sans nul autre pareil et proposera, à n’en pas douter, une approche profondément éclectique, naviguant entre jazz, musique électronique et du monde.

> en savoir plus (site officiel)

 space

/ Le film : « The Man with the Golden Arm »  – Otto Preminger (1955)

Fiche technique

Titre : The Man With The Golden Arm
Réalisateur : Otto Preminger
Année : 1955
Acteurs principaux : Frank Sinatra, Eleanor Parker, Kim Novak, Arnold Stang.
Musique : Elmer Bernstein
Durée : 1 heure 54 min
Genre : Drame
Nationalité : Etats-Unis

Contexte

Grand amateur de jazz, Otto Preminger fera se rencontrer le jazz et le cinéma de façon inédite. Pas seulement par l’utilisation de cette musique comme matière à différentes bandes-originales de film, mais également par l’utilisation de thèmes proches de l’univers du jazz, en le convoquant pour peindre une civilisation urbaine, violente, trouble et ambiguë, cette même réalité nocturne et souterraine qui depuis toujours sert de toile de fond au jazz. Avec Otto Preminger, le jazz est pour la première fois la colonne vertébrale d’une partition pour le cinéma. Soutenue par l’une des meilleure bande originale de film des années 50, signée Elmer Bernstein, « The Man With the Golden Arm » connu un succès retentissant à sa sortie en 1955. Ce film est également célèbre pour son générique de début réalisé par le graphiste Saul Bass qui fait véritablement vibrer ce générique sur le jazz d’Elmer Bernstein. Ce film aborde très directement le problème de l’addiction dans les milieux des musiciens de jazz. Frank Sinatra joue le rôle d’un musicien de jazz, batteur et junkie. L’un des seuls films dont le personnage principal est batteur de jazz fournira la toile de fond à la rencontre avec Xavier Rogé, batteur de son état.

Synopsis

« Frankie Machine, héroïnomane, revient de prison où il a suivi une cure de désintoxication. Devenu batteur pendant sa détention, il choisit d’exercer honnêtement le métier de musicien dans sa ville de Chicago et tente de contacter un impresario. Mais d’anciennes fréquentations et sa relation trouble avec une épouse infirme l’incitent à reprendre ses activités de petit malfrat qui le conduisent fatalement à l’héroïne. Frankie est alors tiraillé entre les dealers envers qui il a des dettes, sa femme qui sent que Frankie ne se soucie plus d’elle et qu’il va la quitter et son amie Molly qui tente de le sortir de la drogue. » (Extrait de Gilles Mouëllic, Jazz et cinéma, Collection Essais, Cahiers du cinéma)

Teaser

space

/ Liens